Agglo Plaine Commune
 Vous êtes ici :

Mini-conférences

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Histoire et Sociologie

© W.Vainqueur

L'inscription aux mini-conférences est obligatoire.

Mini-conférence n° 28 : Bon sang, mais c’est bien sûr : une histoire des globules rouges

Stanis Perez, MSH Paris Nord (campus de Bobigny et de Villetaneuse)

De l’Antiquité à nos jours, les représentations et les discours relatifs au sang révèlent une histoire à la fois des sciences, des traditions religieuses et des sensibilités en pleine mutation. Le fluide vital qui coule dans nos veines, qui terrorise certains, qui permet à d’autres de survivre (transfusions), ou qui suscite le dégoût (menstrues), ne laisse personne indifférent et surtout pas les historiens du corps et de la santé.

Mini-conférence n° 29 : Des tablettes d’argile aux tablettes numériques : les supports de l’écrit à travers les âges

René-Marc Pille, Paris 8

Quoi de plus banal en apparence que le feuilletage d'un livre ? Ce geste n'en est pas moins le produit d'une longue histoire, émaillée de révolutions technologiques dont la dernière en date – celle de l'électronique – a été précédée de bouleversements non moins essentiels, depuis l'apparition des tablettes d'argile dans l'Orient ancien jusqu'à l'invention de l'imprimerie. En quoi la nature du support de l'écrit (puis de l'image) détermine-t-il l'expression de la pensée et la conservation des connaissances ? La prolifération des écrans mettra-t-elle un terme aux noces de l'encre et du papier que l'humanité célèbre depuis des siècles ? Telles sont entre autre les questions qui seront abordées dans une conférence qui se veut une contribution à une histoire critique de nos nouveaux objets familiers.

Mini-conférence n° 30 : « Romains » ou « barbares » ?

Anne-Marie Helvétius, Paris 8

La période historique comprise entre le IVe et le IXe siècle représente un moment clé pour la construction européenne. Comment les peuples d’origine barbare se sont-ils intégrés dans le monde romain ? Comment les Francs sont-ils parvenus à reconstruire un Empire en Occident? Cette période de transition entre l’Antiquité et le Moyen Âge suscite aujourd’hui de nouvelles recherches menées par des historiens et des archéologues européens.

Mini-conférence n° 31 : Les premiers empires coloniaux du XVIe au XVIIIe siècle : la première mondialisation

Marcel Dorigny, Paris 8

A partir de la fin du 15e siècle, l’Europe se lança à la découverte des mondes jusqu’alors restés inconnus et hors de sa portée. Les Portugais partirent à la recherche d’une route nouvelle vers l’Asie, en longeant les côtes d’Afrique : au fil de cette longue descente ils installèrent des comptoirs sur les côtes, s’emparèrent des îles (Canaries, Cap vert …) et inaugurèrent la première forme de traite négrière ; de leur côté, les Espagnols se lancèrent à la recherche d’une route vers l’Asie en passant par l’Ouest : ainsi Christophe Colomb a atteint ce qui sera le « nouveau monde » dès 1492 … Ces «découvertes» se transformèrent  rapidement en conquêtes et en édification d’empires coloniaux immenses ; les populations autochtones furent en grande partie décimées, les survivants dominés et christianisés ; les richesses, notamment l’or et l’argent, transférées massivement vers l’Europe. La France, l’Angleterre, la Hollande se lancèrent à leur tour dans cette conquête des terres nouvelles, notamment en Amérique du Nord. Ainsi, à la fin du 17e siècle, le monde avait-il été «partagé» entre les puissances européennes qui y imposèrent leurs langues, leurs religions, leurs cultures. Les produits et les hommes circulaient sur les voies maritimes de plus en plus maîtrisées ; la forme la plus spectaculaire de ce vaste circuit intercontinental fut le commerce négrier qui transféra d’Afrique vers les colonies européennes de 12 à 13 millions d’êtres humains réduits en esclavage.

Mini-conférence n°31 bis : Qu’est-ce qu’apporte la critique en éducation ? Savoirs évincés et pratiques minorisées : nos apprentissages braconniers

Delphine Leroy, Paris 8

Quels savoirs et quels modèles de transmission sont jugés conformes aujourd’hui ? Pourquoi ces choix ? A l’heure de la mondialisation et de l’universalisation des cadres, certaines connaissances, parfois ancestrales, demeurent illégitimes ou à la marge. Ainsi, certains bilinguismes familiaux sont effacés au profit d’autres langues jugées comme plus légitimes. Que produit cette hiérarchisation des savoirs et des modes d’apprentissages sur les personnes ? Comment valoriser ces expériences situées afin d’élargir le champ des savoirs et le pouvoir d’agir sur le monde de chacun.e d’entre nous ?

Mini-conférence n°31 ter : Le périple des enfants de l’autre bout du monde sur les chemins de l'école

Jean Luc Dumas, Paris 13 et Isabelle Delmas, Association « Sur le chemin de l’école » (campus de Bobigny et de Villetaneuse)

Nous présentons l’expérience d’une association intervenant dans plusieurs pays lointains et des régions isolées pour aider les jeunes à accéder à l’éducation scolaire, en particulier quand les conditions de transport sont si difficiles. A travers l’effort de ces enfants, illustré par des films, nous comprenons la valeur des études et chacun peut se reconnaître dans ces périples pour avoir la chance d’accéder au savoir. L’université représente parfois l’avenir, construit au bout de ces chemins suivis à cheval, à vélo, en fauteuil roulant ou à pied, et se doit d’accueillir tous les projets possibles.
Cette mini-conférence est intégrée dans l’Observatoire universitaire pour la responsabilité sociale en santé de l’UFR Santé médecine et biologie humaine, université Paris 13

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

Inscription

L'inscription aux conférences et mini-conférences est obligatoire : remplissez le formulaire d'inscription

Si vous êtes un établissement scolaire : remplissez ce formulaire

Contacts

Plaine Commune

Mireille DUNEZ - Tél : 01 55 93 56 81

Anne FAGNANI - Tél : 01 71 86 35 39

Thomas JOUANLANNE - Tél : 01 55 93 56 01