Agglo Plaine Commune
 Vous êtes ici :

Mini-conférences

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Histoire et Sociologie

© W.Vainqueur

L'inscription aux mini-conférences est obligatoire.

Mini-conférence n° 18 : Des tablettes d’argile aux tablettes numériques : les supports de l’écrit à travers les âges

René Marc Pille, Paris 8

Quoi de plus banal en apparence que le feuilletage d'un livre ? Ce geste n'en est pas moins le produit d'une longue histoire, émaillée de révolutions technologiques dont la dernière en date – celle de l'électronique – a été précédée de bouleversements non moins essentiels, depuis l'apparition des tablettes d'argile dans l'Orient ancien jusqu'à l'invention de l'imprimerie. En quoi la nature du support de l'écrit (puis de l'image) détermine-t-il l'expression de la pensée et la conservation des connaissances ? La prolifération des écrans mettra-t-elle un terme aux noces de l'encre et du papier que l'humanité célèbre depuis des siècles ? Telles sont entre autre les questions qui seront abordées dans une conférence qui se veut une contribution à une histoire critique de nos nouveaux objets familiers.

Mini-conférence n°18 bis : Comment le web nous calcule ?  

Dominique Cardon, Institut d’Études Politiques de Paris

Nos navigations sur le web sont de plus en plus guidées par des algorithmes : ils classent l’information avec les moteurs de recherche, filtrent les publications des réseaux sociaux, recommandent des musiques ou des publicités, etc. Dans cette conférence, on propose de poser un regard à la fois curieux et critique sur la manière dont fonctionnent les algorithmes du web. La conférence permettra aussi d’expliquer comment travaillent les chercheurs des sciences du web. Comment étudier les usages du numérique et comment utiliser les données du web pour mieux comprendre nos pratiques ?

Mini-conférence n° 19 : « Romains » ou « barbares » ?

Anne-Marie Helvétius, Paris 8

La période historique comprise entre le IVe et le IXe siècle représente un moment clé pour la construction européenne. Comment les peuples d’origine barbare se sont-ils intégrés dans le monde romain ? Comment les Francs sont-ils parvenus à reconstruire un Empire en Occident? Cette période de transition entre l’Antiquité et le Moyen Âge suscite aujourd’hui de nouvelles recherches menées par des historiens et des archéologues européens.

Mini-conférence n° 20 : Nos ancêtres ignoraient-ils l’hygiène ? Pratiques et discours autour de la propreté corporelle depuis le Moyen-Âge          

Stanis Perez, MSH Paris Nord

Un préjugé tenace persiste : les sociétés du passé auraient été dépourvues d’hygiène. « Ils ne se lavaient pas »… entendons-nous fréquemment au sujet des populations ayant vécu jusqu’au 19e siècle. L’histoire récente a tout à fait remis en question ce rapport au sale, au malodorant et au répugnant. Le corps, en fonction des catégories sociales et des contextes, a fait l’objet de rituels différenciés destinés à préserver une apparence ou un état de santé nécessitant de changer de vêtements, de se laver mains et visage, voire de prendre des bains, et ce bien avant l’invention de l’eau courante et la diffusion universelle du savon…

Mini-conférence n° 21 : Les arts contre l’esclavage : le combat abolitionniste par les arts

Marcel Dorigny, Paris 8

Alors que l’histoire du mouvement antiesclavagiste puis abolitionniste est relativement bien connu depuis les travaux des historiens  anglais, américains et français, notamment par les analyses des programmes, des modalités d’action et des moyens de propagande, un aspect essentiel de la lutte contre les pratiques esclavagistes a été peu mis en évidence.
En effet, aux côtés des « abolitionnistes politiques », un grand nombre d’artistes ont mis leur art au service de cette cause : dénoncer les violences et horreurs de l’esclavage et de la traite négrière. La conférence se propose de mettre en lumière cet aspect mal connu des longues campagnes de dénonciation de la traite et de l’esclavage ; la « mémoire militante », jusqu’à aujourd’hui sera prise en compte. 

Mini-conférence n° 22 : Les premiers empires coloniaux du 16ème au 18ème siècle : la première mondialisation

Marcel Dorigny, Paris 8

A partir de la fin du 15e siècle, l’Europe se lança à la découverte des mondes jusqu’alors restés inconnus et hors de sa portée. Les Portugais partirent à la recherche d’une route nouvelle vers l’Asie, en longeant les côtes d’Afrique : au fil de cette longue descente, ils installèrent des comptoirs sur les côtes, s’emparèrent des îles (Canaries, Cap vert …) et inaugurèrent la première forme de traite négrière ; de leur côté, les Espagnols se lancèrent à la recherche d’une route vers l’Asie en passant par l’Ouest : ainsi Christophe Colomb a atteint ce qui sera le « nouveau monde » dès 1492 … Ces « découvertes » se transformèrent  rapidement en conquêtes et en édification d’empires coloniaux immenses ; les populations autochtones furent en grande partie décimées, les survivants dominés et christianisés ; les richesses, notamment l’or et l’argent, transférées massivement vers l’Europe. La France, l’Angleterre, la Hollande se lancèrent à leur tour dans cette conquête des terres nouvelles, notamment en Amérique du Nord. Ainsi, à la fin du 17e siècle, le monde avait-il été « partagé » entre les puissances européennes qui y imposèrent leurs langues, leurs religions, leurs cultures. Les produits et les hommes circulaient sur les voies maritimes de plus en plus maîtrisées ; la forme la plus spectaculaire de ce vaste circuit intercontinental fut le commerce négrier qui transféra d’Afrique vers les colonies européennes de 12 à 13 millions d’êtres humains réduits en esclavage.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

Inscription

L'inscription aux conférences et mini-conférences est obligatoire : remplissez le formulaire d'inscription

Si vous êtes un établissement scolaire : remplissez ce formulaire

Contacts

Plaine Commune

Anne FAGNANI - Tél : 01 71 86 36 73

Mireille DUNEZ - Tél : 01 55 93 56 81